Préparer sa randonnée en montagne: Sac à dos, équipements et sécurité

Introduction

La sécurité, la préparation du matériel et la bonne connaissances des équipements de randonnées sont des éléments clés de la bonne préparation d’ une randonnée en montagne. Ces différents points sont abordés en détail au cours de cet article. 

Il est primordial de connaitre les notions de sécurité en montagne détaillées dans cet article afin de partir randonner en toute sécurité.

Conseils Sécurité

  1. Choisir un itinéraire adapté
  2. Savoir appeler les secours
  3. Prévenir ses proches
  4. Consulter et surveiller la météo
  5. Carte IGN, trace GPS et boussole

Préparer son sac à dos?

  1. Choix du sac à dos
  2. Eau et Nourriture
  3. Trousse de secours
  4. Téléphone
  5. Essentiels à ne pas oublier

Équipements

  1. Vêtements de randonnée
  2. Chaussures de randonnée
  3. Les bâtons de marche
  4. Crampons, piolets, cordes

Conseils sécurité

  •  Choisir un itinéraire adapté
 

Iris vous propose un panel d’itinéraires de randonnées et de balades dans les vallées Pyrénéennes. Il vous faut choisir un itinéraire qui conviendra à l’ensemble de votre groupe (donc au plus faible niveau) tant sur le plan physique que technique. 

Consultez l’article  « Préparer sa randonnée en montagne: Choisir son itinéraire avec IRIS » pour comprendre toutes les informations apportées sur les topos de randonnée que IRIS vous met à disposition.

  • Savoir comment appeler les secours en montagne
 
Le numéro d’urgence (norme européenne) est le 112. Ce numéro est gratuit, et fonctionne sans forfait ni carte SIM. En outre, vous pouvez le composer directement sur un téléphone dont vous ne disposez pas du code PIN (souvent marqué sur l’écran « Appel d’urgences »). 
Si vous êtes témoin ou si vous êtes victime d’un accident, la première chose à faire est de ne pas paniquer. Les secours auront besoin de renseignements précis et succincts, les voici :

  • Nom, prénom et Numéro de Téléphone
  • Localisation la plus précise possible : massif, versant, sommet, altitude, itinéraire, coordonnées GPS
  • Circonstances de l’accident : nature de l’accident, activité, explication succincte
  • La et les Victime(s) : son âge, sa blessure, son état
  • Toute autre indication que vous jugez importante

Attendez les consignes du secouriste et répondez à ses questions. Ne raccrochez pas avant d’avoir eu son accord clair de sa part. Puis restez auprès de la victime et restez le plus visible possible.

 
  • Prévenir ses proches de son parcours
 

Que vous randonniez seul ou en groupe, vous n’êtes pas à l’abri d’un imprévu, d’un accident et de ne plus avoir de batterie ou de réseau sur votre téléphone. Il est donc très important de prévenir un proche de votre sortie en montagne. Informez le de votre groupe, votre itinéraire et vos heures de départ et de retour prévus. Ne changez d’itinéraire que si vous êtes en mesure de prévenir cette personne de ce changement (hors besoin d’urgence). 

  • Consulter et surveiller la météo
 
Consultez la météo la veille de votre sortie en montagne. Les bulletins de prévisions locaux peuvent être consultés par téléphone au 08 92 68 02 +numéro département. Si la météo est défavorable, sachez repoussez une sortie notamment sur des itinéraires difficiles qui présenteront certainement des passages glissants.
Le jour de votre sortie, observez régulièrement le ciel et portez attention aux éventuels orages qui peuvent survenir très rapidement en montagne (même lorsque la météo ne les a pas annoncé). Faites demi tour si vous en avez encore le temps.
  
  • Carte IGN, trace GPS et boussole
 

Il est primordial lorsque vous partez en montagne d’avoir une carte papier ou numérique de l’endroit que vous allez explorer et surtout de savoir s’en servir. Couplé à un altimètre et une boussole (pour la carte papier) elles vous permettent de vous situer, de retrouver votre chemin et de donner des informations précieuses aux secours en cas de besoin. 

Un article détaillé « Comment suivre un itinéraire de randonnée ? » vous explique comment suivre une trace GPS que vous trouverez sur les itinéraires IRIS. En cas de brouillard, suivre une trace GPS sur votre téléphone peut vous sortir de situation délicates.

Si vous n’avez qu’une carte au format numérique sur votre téléphone, pensez à l’avoir chargé à 100% au départ de votre randonnée et prenez en sécurité une batterie externe chargée.

Préparer son sac à dos

  • Choix du sac à dos:
 

Fidèle partenaire de vos randonnées en montagne, il est très important de partir en randonnée avec un sac à dos adapté à votre sortie. On a tous déjà maudit un sac à dos trop lourd ou trop petit dans lequel ne rentre pas le saucisson et le fromage.

Pour une randonnée à la journée, un sac à dos de 30 à 40 litres sera suffisant et vous permettra d’emporter les équipements nécessaires. En règle générale le poids maximum recommandé est de 20% du poids du porteur. 

> Pour une personne de 70kg : 70 * 0,2 = 14kg

  • Eau et Nourriture
 

En montagne l’eau est une denrée précieuse. Il est recommandé de partir au minimum avec 1.5L d’eau par personne pour une randonnée à la journée. Renseignez vous sur la présence d’eau sur votre parcours. L’eau de montagne est potable mais il est déconseillé de la boire si des troupeaux pâturent à proximité. 

L’idéal est de se procurer une gourde filtrante qui vous permettra de boire l’eau que vous rencontrerez sur votre parcours en toute sécurité. Alternative aux gourdes filtrantes, les pastilles micropur vous permettent également de boire l’eau de montagne si vous supportez leur goût.

En dehors du traditionnel casse-croute qui récompensera vos efforts, il est recommandé de s’alimenter régulièrement pendant votre marche. Optez pour des fruits secs,  des barres de céréales ou des pates de fruits.

  • Trousse de secours
 

La trousse de secours du randonneur doit contenir :

    • Un antalgique type paracétamol, sauf contre-indication médicale (l’aspirine ou les anti-inflammatoires sont à éviter) ;
    • Un lot de pansements prédécoupés de diverses tailles et imperméables ;
    • Un lot de 10 compresses 10*10 en sachet unitaire ;
    • Une bande de 5cm et une de 10cm, type Velpeau ou Nylex ;
    • Un rouleau de sparadrap ou équivalent ;
    • Des bandelettes pour suture de plaies superficielles en attente de diagnostic médical ;
    • Des pansements dit « seconde peau » pour protéger une ampoule ;
    • Une crème apaisante contre les piqures d’insectes ;
    • Un collyre anti UV ;
    • Un probiotique en cas de diarrhée (ultra-levure 200 3x/j) ;
    • Un tube de granule ARNICA 9 CH, dix granules à sucer si traumatisme ;
    • Du sucre en emballage individuel ;
    • Un tire-tique, aiguilles et ciseaux ; 
    • Une couverture de survie solide et de grande taille ; 
  • Essentiels à ne pas oublier
 
      • un tube de crème solaire,
      • des lunettes de soleil,
      • une casquette ou un chapeau,
      • une couverture de survie,
      • un sifflet,
      • du papier hygiénique,
      • une paire de lacets de chaussures
      • du fil et des aiguilles,
      • un couteau pliant,
      • un sac poubelle pour emporter les déchets,
      • une trousse de secours
      • une boussole,
      • des jumelles et/ou un appareil photo,
      • du papier et un stylo,
      • un téléphone portable (+ batterie externe si carte numérique)
      • une lampe frontale
      • Gants et bonnets
      • Un tee-shirt de rechange
      • Une veste imperméable (type gore-tex)
      • Une polaire

Les équipements

  • Les vêtements de randonnée
 

Pendant une randonnée en montagne, il est important de n’avoir ni trop chaud ni trop froid pendant la marche, et ce, quelle que soit la température ambiante et les conditions météo, qui sont particulièrement variables en montagne. Pour ce faire, vous devez adopter le système de vêtements multicouches permettant une bonne isolation thermique. En pratique, il s’agit de superposer 3 couches de vêtements:

    • La première couche: Généralement en un tee-shirt en matière synthétique ou en laine mérinos. Elle est nécessaire pour évacuer efficacement la transpiration et éviter de prendre froid à cause de l’humidité qu’elle peut causer
 
    • Le couche intermédiaire: Elle est destinée à la conservation de la chaleur. Idéalement composé d’un vêtement polaire ou une autre matière ayant un apport thermique important (duvet par exemple)
 
    • La couche externe: Elle sert à vous protéger contre les éléments extérieur comme le vent et la pluie. Habituellement il s’agit d’une veste en Gore-tex ou matière équivalente.
 
    • Le pantalon de randonnée: Le pantalon de randonnée doit vous permettre des mouvements dynamiques puisque vous serez amené à parcourir un terrain escarpé. Raison pour laquelle vous devez choisir un pantalon en tissu synthétique qui sèche rapidement tout en étant respirant. 
  • Les chaussures de montagne
 
Fondamentale pour la sécurité du randonneur, les chaussures de marche en montagne doivent vous assurer une excellente adhérence ainsi qu’un bon maintient du pied et des chevilles. C’est pourquoi il est recommandé de porter des chaussures hautes ou mi hautes avec une semelle à forte adhérence (type vibram). En général elles sont également renforcé au niveau de la pointe afin de réduire les éventuels chocs qui peuvent survenir au cours de la randonnée.
  •  
  • Les bâtons de marche
 

Bien choisis et correctement réglés, les bâtons de randonnée vous aident à profiter au mieux de vos sorties en montagne. Un randonneur qui utilise des bâtons se fatigue moins, préserve davantage ses articulations, notamment ses genoux, et limite les risques de blessure. Les bâtons améliorent la stabilité, évitant ainsi les accidents entraînés par une chute ou un glissement par exemple.

Optez pour des bâtons télescopiques que vous pourrez facilement ranger dans votre sac si le terrain devient difficile et que vous avez besoin d’utiliser vos mains.

 
  • Cordes, crampons, piolet
 

Une corde peut s’avérer très utile pour assurer et sécuriser une personne qui ne serait pas à l’aise sur un terrain raide ou glissant.  Il est conseillé d’en avoir toujours une au fond de son sac si vous partez faire une randonnée difficile.

Particulièrement utile au printemps, les crampons et un piolet vous permettent de traverser les passages neigeux (névé ou glacier) en toute sécurité. Si vous ne les avez pas au fond de votre sac à dos, il est généralement plus sage de faire demi-tour.

Connectez-vous
Rejoignez-nous!